Solidarité Ouvrière

Le Monde, 20 février 2013 :

La Grèce tourne à nouveau au ralenti, mercredi 20 février, sous l’effet d’une grève générale contre la poursuite de l’austérité exigée par ses créditeurs de l’Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI). Près de 60 000 personnes sont descendues dans les rues d’Athènes pour cette première grève massive de l’année, qui succède à plus d’une dizaine de grèves depuis le début de la crise grecque en 2010.

La journée d’action à l’appel des syndicats Adedy et du privé, qui représentent quelque 2,5 millions d’employés et de fonctionnaires, perturbe les transports, le fonctionnement des administrations, des écoles et des hôpitaux. Les syndicats d’avocats et de commerçants s’y sont également ralliés. Dans les ports, les navires sont restés à quai, les marins ayant refusé d’obéir à l’ordre du gouvernement de reprendre le travail.

Ursprünglichen Post anzeigen 192 weitere Wörter

Schreibe einen Kommentar

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s


%d Bloggern gefällt das: